Un point sur l’épidémie d’obésité

obesite

En France, près de la moitié de la population, toute classe d’âge confondue, présente soit un surpoids, soit une obésité.

Votre médecin vous accompagnera dans le calcul de votre Indice de Masse Corporel (IMC) et vous orientera vers d’autres examens complémentaires si nécessaire.

Dans le monde :

  • Le nombre de cas d’obésité a doublé depuis 1980
  • Le surpoids concerne 1,4 milliard de personnes de plus de 20 ans (35%)
  • Plus de 200 millions d’hommes (35%) et 300 millions de femmes sont obèses (11%) (données 2008)
  • Le surpoids concerne 40 millions d’enfants de moins de cinq ans (données 2011)

L’augmentation des portions alimentaires est-elle le seul facteur explicatif ? Probablement pas, toutefois, il est démontré que les portions alimentaires ont plus que doublées en 30 ans.

Votre médecin vous aidera à réaliser le bilan de vos consommations alimentaires avec vous afin de rééquilibrer votre alimentation.

 

Quelle est la signification du PNNS ?

Le PNNS est le Plan National Nutrition Santé, actuellement dans sa troisième version pour les années 2011 à 2015. Son objectif est d’apporter toutes les informations aux patients et impliquer les professionnels de santé sur la mise en œuvre des bonnes pratiques concernant la nutrition, ainsi que les moyens et les objectifs à atteindre.

Ce document officiel est disponible sur le site http://www.sante.gouv.fr/programme-national-nutrition-sante-2011-2015.html

Les objectifs nutritionnels de santé publique fixés dans le PNNS sont les suivants :

  1. Réduire l’obésité et le surpoids dans la population :
  • Stabiliser la prévalence de l’obésité et réduire le surpoids chez les adultes
  • Diminuer la prévalence de l’obésité et du surpoids chez les enfants et les adolescents
  1. Augmenter l’activité physique et diminuer la sédentarité à tous les âges :
  • Augmenter l’activité physique chez les adultes
  • Augmenter l’activité physique et lutter contre la sédentarité chez les enfants et les adolescents
  1. Améliorer les pratiques alimentaires et les apports nutritionnels, notamment chez les populations à risque :
  • Augmenter la consommation de fruits et légumes
  • Réduire la consommation de sel
  • Augmenter les apports en calcium dans les groupes à risque
  • Lutter contre la carence en fer chez les femmes en situation de pauvreté
  • Améliorer le statut en folates des femmes en âge de procréer
  • Promouvoir l’allaitement maternel
  1. Réduire la prévalence des pathologies nutritionnelles :
  • Dénutrition, Troubles du comportement alimentaire

 

Notons que la nutrition doit être compris comme englobant les questions relatives à l’alimentation (nutriments, aliments, déterminants sociaux, culturels, économiques, sensoriels et cognitifs des comportements alimentaires) et à l’activité physique.